Valoriser la haie en litière plaquette

Le bois des haies transformé sous forme de plaquettes ou de copeaux est un matériau intéressant à utiliser en litière animale. Les plaquettes sont des ressources disponibles, présentes localement, économiques avec des caractéristiques adaptées aux zones de repos et de déplacement des animaux présentant des impacts positifs sur la santé animale et sur les sols. Seules ou mélangées à de la paille, les plaquettes de bois peuvent même participer à l’autonomie des fermes.

Les avantages et les limites de l’utilisation de la litière plaquette par rapport à la paille

Photos

Témoignages

« On utilise de la plaquette de bois dans les stabulations de nos génisses, veaux, vaches taries et vaches laitières depuis plus de 4 ans. On étale une couche de 10 à 20 centimètres de plaquettes au départ. On passe le vibroculteur de temps en temps pour faire remonter les plaquettes sèches. Au bout d’environ 3 semaines, quand la litière plaquette sature en humidité, on paille. Et on paille bien moins pour le même rendu, on a calculé une économie de 30 à 50% de paille pour nos vaches taries par exemple. Il faut dépasser les idées reçues, c’est une autre façon d’observer ses animaux, leurs couleurs, leurs propretés. On n’a pas eu de problèmes sanitaires sur nos vaches laitières de race Simmental (Listéria, Salmonelle, E.coli) ni de modification de la qualité des fromages (goût, aspect,...) et pas de problèmes particuliers en santé mammaire. Le bois et la plaquette vont devenir une ressource à part entière dans l’avenir, c’est une opportunité pour nous agriculteurs »
Benoît Rozière

Agriculteur au GAEC La Borie Halte, 12460 Saint-Amans-des-Cots

« Nous avons créé un groupe d’échange sur l’arbre réunissant céréaliers, éleveurs, maraichers,... qui présentaient le besoin de mettre en commun leurs pratiques autour des haies et leurs freins pour passer au-delà des impasses individuelles. La première rencontre, en automne 2020, s’est organisée dans une ferme avec un linéaire important et des pratiques de gestion variées. Nous avons ensuite organisé des ateliers de réflexions autour du bocage, de la gestion à la valorisation. Un sous-groupe sur la litière plaquette s’est alors constitué avec comme aspiration, l’étude plus approfondie des impacts économiques, sociaux, environnementaux et agronomiques de la litière plaquette. Nous sommes en lien avec un grand réseau d’acteurs : tous les CIVAM de la région, des CUMA, des SCIC,... L’expérimentation est lancée pour x ans »
Tiphaine Terres
Gaec d’Azy (ARBELE, 2018)

Animatrice technique en systèmes herbagers – groupe arbres & haies, cultures bas intrants, projet de recherche arbres & semences prairiales au Groupe de Recherche pour une Agriculture Paysanne Econome et Autonome (CIVAM GRAPEA)

Replay du webinaire litière plaqette